La Responsabilité sociétale des organisations fait sa rentrée à la Cadenelle !

Basé à Marseille, l’Institut Cadenelle est un lycée polyvalent privé sous contrat d’association, non confessionnel, proposant 23 formations du bac-3 au bac+5 sur 3 grands secteurs : gestion management international, tourisme et restauration, sanitaire et social.

Depuis plusieurs années, des mesures concrètes en matière de tri, de recyclage et d’économie des ressources alimentent le plan RSO. Avec près de 1000 élèves par an et 200 salariés, ces actions d’apparence simple demandent au groupe de travail dédié une organisation particulière, basée sur une sensibilisation constante des parties prenantes et des actions correctives régulières.

Cette année, un système de composteur est venu compléter l’outillage existant en lien avec le recyclage des déchets.

Le compostage : un cercle vertueux

Après la collecte du papier, des ampoules et des piles usagées, des consommables informatiques, du verre et des plastiques, des huiles de friture, l’Institut Cadenelle a souhaité mettre en place un composteur pour la valorisation des déchets organiques.

Installé dans la pinède sur un campus de 4 hectares, l’Institut Cadenelle a de nombreux espaces verts à entretenir. La création d’un jardin d’agrément participatif, au bénéfice des élèves des sections diététique et restauration, est venu renforcer le besoin d’engrais naturels. Avec la présence de deux restaurants sur le site (scolaire et d’application), la production de compost prend tout son sens !

Le soutien de la Métropole d’Aix Marseille Provence

L’Institut a pris contact avec la Métropole d’Aix Marseille Provence (APM) : celle-ci met à disposition des composteurs à usage collectif dès lors où un potentiel a minima de 15 foyers intéressés est rassemblé. Grâce à la présence d’un internat de 72 places sur site, la Cadenelle a pu répondre positivement à ce prérequis.

Au cours des 12 premiers mois, un accompagnement par un maître composteur de la Métropole APM fait partie de la démarche. Il n’y a rien de compliqué mais un savoir de base est nécessaire pour assurer la réussite de l’opération : maîtrise des bons gestes pour l’entretien du substrat, connaître les déchets éligibles, évaluer la maturation… C’est pour cela qu’un référent « compost » doit être nommé au sein de la structure : il s’agit pour la Cadenelle de la cheffe d’équipe entretien.

Le système de compostage, constitué de 3 bacs, a été installé courant novembre 2018. Une période de 6 à 12 mois en moyenne est nécessaire pour générer un compost mûr, prêt à être utilisé. Les déchets sont collectés dans le premier bac, puis après quelques mois, ils sont transvasés dans le bac suivant pour une deuxième phase de maturation. Lorsque le compost est mûr, il est stocké dans le troisième bac. Des grilles intégrées au fond de chaque bac permettent une bonne aération tout en empêchant d’éventuels nuisibles d’y élire domicile.

L’accompagnement par la Métropole de l’APM porte encore sur un trimestre pour la Cadenelle et permettra de terminer la formation des utilisateurs sur un premier cycle complet de compostage.

Un travail important de sensibilisation des utilisateurs

  • Réunion d’information au moment de l’installation avec le maître composteur : au volontariat sont présents des membres de l’équipe pédagogique et des services généraux ;
  • Distribution de guides de compostages ;
  • Communication via des affichages sur les lieux de collecte des déchets et auprès des bacs de compostage ;
  • Affectation des seaux de collecte aux points d’émission des déchets (cuisine centrale et cuisines pédagogiques) et formation des opérants : seaux vidés au besoin, chaque jour ou après chaque atelier pédagogique suivant le lieu de collecte.

La sensibilisation n’a pas pu concerner l’ensemble des élèves et des cadenas à code ont été posés sur les bacs pour prévenir les gestes spontanés ou abusifs d’y jeter des déchets interdits (type canettes de soda par exemple). Le code est cependant affiché à la vue de tous : ce choix de la part de l’établissement permet de qualifier l’acte de compostage de « geste conscient et volontaire » et ce système donne entière satisfaction.

Les gains

D’ici à la fin de l’année, l’établissement aura produit gratuitement son propre fertilisant 100% naturel, tout en réduisant le volume de ses déchets et son impact sur l’environnement. On observe aussi un effet vertueux sur les coûts de fonctionnement de la structure : le traitement des déchets représente en effet un poste important de dépenses. Composter permet une réduction annuelle moyenne de 150kg de déchets par foyer, soit un tiers du volume initial ! Le fait de trier les déchets suscite également une plus grande conscience du gaspillage alimentaire.

En parallèle, la Cadenelle mène également des actions visant à économiser les ressources.

  • Compte-tenu de la nature des activités du site, la mesure la plus impactante concerne le papier, avec un paramétrage standard des imprimantes en impression recto-verso. Cette décision d’établissement permet d’économiser plus d’un tiers du papier acheté, soit près de 30 000 feuilles par mois ! Sur une année scolaire, on peut estimer sauvegarder 25 arbres grâce à cet écogeste ! Enfin, l’économie annuelle réalisée est évaluée à plus de 1 500 euros ;
  • La récupération des eaux de pluie dans deux containers permet maintenir un arrosage tout au moins partiel lors de la période sèche ;
  • Un questionnement est en cours sur l’utilisation des bouteilles d’eau en contenant plastique en salles de réunions lors de la réception de partenaires ou intervenants extérieurs. Les bouteilles individuelles de 33 cl ne seront plus utilisées au profit de bouteilles d’une contenance de 1,5 l à partager. Par ailleurs, les gobelets à usage unique sont réservés aux visiteurs, ils ne sont plus utilisés par le personnel depuis l’achat de mugs isothermes pour chacun.

A l’Institut Cadenelle, on est pleinement conscients que le meilleur déchet, c’est celui que l’on ne produit pas !